Aquitaine: le surfcasting est roi

Du bar au turbot en passant par le rayé ou le bar moucheté,les éspèces sont variées.Mais l'objectif numéro un de nombreux pêcheurs reste de piquer un maigre au surfcasting, même si les techniques sont plus variées sur la côte basque.

L
a côte aquitaine présente un paysage quasi uniforme de longues plages sablonneuses seulement perturbées en Gironde par le Bassin d'Arcachon,dans les Landes par des sorties de rivières appelées <courants> ou <boucau> et au Pays Basque par des zones rocheuses et l'embouchure de l'Adour.
Ces plages constituent une aubaine pour les pêcheurs en surfcasting qui trouvent là des conditions idéales pour rechercher en toutes saisons de nombreuses variétés de poissons.
Le terme de côte sauvage fréquemment employé est tout à fait adapté,que ce soit pour décrire les nombreux paysages vierges de constructions humaines ou pour exprimer la puissance des vagues qui déferlent inlassablement sur la plage en générant un grondement permanent.
L'accés parfois difficile aux plages,le sable fin qui rend les marches épuisantes,les mouvements d'eau importants font du surcasting une discipline qui n'est pas de tout repos et qui mérite le qualificatif de pêche sportive.
Les effets conjugués de la houle et du courant orienté nord/sud qui balaye la côte génèrent des dépréssions appelées <baînes>.Ces zones profondes  sont particulièrement intérréssantes à prospecter pour les pêcheurs.
La côte aquitaine est aussi le domaine de nombreuses éspèces de poissons avec,suivant les saisons,une bonne densité de marbrés (rayés),bars mouchetés (pigueys),soles,turbots,daurades royales et grises (grisets),sars,balistes,ombrines,orphies,mulets,raies,flets,chinchards, etc...Sans oublier le poisson mytique pour lequel de nombreux pêcheurs sacrifient des nuits et des journées entières: le maigre.
Bien-sûr vous ne trouverez pas toutes ces espèces en même temps au même endroit.Les plages semblent uniformes mais leur population peut  être fortement influencée par divers paramètres tels que proximité d'estuaires,plus ou moins grande profondeur.
Ainsi le maigre sera plus fréquent vers l'estuaire de la Gironde et de l'Adour ou aux alentours du Bassin d'Arcachon.
Condition  indispensable à la réussite d'une bonne partie de pêche,il faut bien choisir les appâts.Ceux qui habitent à proximité du Bassin d'Arcachon n'ont pas de problème pour se les procurer tant le choix y est vaste.Ailleurs il est toujours possible de se débroiller:crabes autour des rochers,lançons dans les baïnes,petits vers bleus dans le sable à la limite de la marée basse,vers et coquillages dans les zones sablo vaseuses des estuaires.
Les appâts incontournables de sud-ouest sont le lançon frais ou congelé,les vers arénicoles,vers à tube,pestiches,petits bleus et jumbos,la seiche et l'encornet.
Le crabe mou a ses inconditionnels,mais son utilisation délicate le réserve aux spécialistes.Vers le sud de la région,les coquillages (couteaux et amandes) sont tés utilisés pour les bars et sparidés.
Reste maintenat à déterminer ou pêcher.Pour cela il faut trouver les endroits qui se démarquent du reste de la côte et une reconnaissance à marée basse s'impose.
Bien mémoriser les couloirs profonds,les brusques variations de niveau,les gisements de coquillages ou de vers bleus,les bancs de sable,les entrées et les fonds de baïnes,tout ceci est un gage de réussite.
Avant de débuter la  pêche,l'observation attentive de la mer fournit d'utiles renseignements: une couleur plus foncée révèle la présence d'une baîne,l'écume qui se déplace renseigne sur le sens du courant,un clapotis en surface trahit la jonction de courants qui concentre de la nourriture et donc attire des prises potentielles,les brisants indiquent les bancs de sable.
Avec un peu d'intuition et d'expérience,il est possible de deviner les lieux de passage du poisson et surtout les endroits ou il stationne pour se nourrir.Par mer calme,les zones de brisants sont intéressantes à pêcher,le poisson y trouvant des eaux plus oxygénées.Par mer agitée,les endroits les plus calmes sont les plus indiqués car il y a peu d'espoir de belles pêches dans les forts courants ou le poisson se laisse porter mais n'y stationne pas.
Il ne faut pas hésiter à se déplacer en fonction de la marée,en débutant par exemple dans une entée de baïne au début du flot pour finir dans le fond ( le "cul" de baïne) à marée Haute.
Enfin si les vagues sont puissantes et charient du sable,rangez les cannes ou changez d'endroit car la pêche sera maigre: le poisson aime peu les eaux trops "chargées".
 
 
 
 
Précédente Suivante



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement