Les plombs

De nombeux modèles sont proposés pour la mer. On peut les répartir en quatre grandes catégories: les plombs classiques, les coulissants, les grappins, et les plombs pour le lancer ou pour la traîne.

 

 

Les plombs classiques



le plomb poire, dont la forme parle d'elle-même, s'utilise dans les grammages pouvant dépasser le kilogramme pout toutes les pêches à soutenir, que ce soit du bord ou d'un bateau. Sans être de forme élaborée, il se lance bien et ne s'accroche pas trop sur le fond.
Le plomb montre ressemble à une montre de gousset. Sa forme aplatie lui permet de ne pas rouler trop facilement dans le courant, mais ne l'empêche pas de glisser sur un fond plat et dur. Son manque d'aérodynamisme ne se prête guère aux pêches à longues distances et aux lancers précis.
Le plomb châtaigne ne se lance pas mieux, mais il tient bien le fond dans des courants modérés. Il faut l'éviter sur la roche, où il s'accroche trop facilement et façon irrémédiable.
Les trilobes et quadrilobes (ou ailettes) ont une stabilité très relative sur le fond, mais ils se lancent avec précision, se coincent peu dans la roche, et remontent facilement en surface sur une traction de la ligne, évitant ainsi de s'accrocher au retour.

Les plombs coulissants
Le plus connu, le plomb olive, existe de 4 à 200 g. Il y a parfois intérêt à évaser ses deux extrémités, desquelles rentre et sort le fil, car elles sont souvent abrasives et très dangereuses pour la ligne, qui doit alors être contrôlée à chaque lancer. L'olive présente l'inconvénient de rouler facilement sur le fond, occasionnant souvent des emmêlages lorsqu'il y a du courant. En revanche, en son absence, en Méditerranée, entre autres, c'est idéal pour la pêche des poissons de fond chipoteurs.
L'olive longue est plutôt utilisée pour équilibrer les lignes munies d'un flotteur.
Le plomb plat hexagonal s'emploie comme une olive courte, mais il ne roule presque pas sur le fond si l'on emploie bien le poids approprié au courant.
Les antiangles sont des plombs conçus à l'origine pour la pêche de la carpe en eau douce. Ils sont traversés per un tube en silicone dans lequel le fil coulisse en toute sécurité. Son prolongement hors du plomb évite en principe les emmêlages.

Les grappins
Les modèles classiques, les plus économiques, possèdent quatre branches en laiton que l'on tord à volonté de façon qu'elles s'accrochent dans le sable. Sur une traction effectuée avec un fil solide, les branches se redressent et libèrent le plomb, sauf si l'une d'elles se coince dans une fissure de rocher, auquel cas la perte est irrémédiable. Les plus modernes sont constitués de branches rigides en acier, sur lesquelles sont fixées des perles, ou des manchons, qui se bloquent en force dans une entaille ménagée dans le plomb. Sur une traction, la perle pivote et les branches se retournent en libérant celui-ci.

Les plombs à ramener
Les plombs banane sont des modèles lourds réservés à la traîne et censés limiter le vrillage du fil. Les plombs bateaux, décentrés, sont utilisés pour lancer les leurres les plus légers comme les anguillons en plastique. Leur forme particulière et leurs points d'attache situés sur le dessus limitent un éventuel vrillage du fil au seul bas de ligne, en préservant ainsi le corps.




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement