DU COTE DE CALAIS

 

En Plage

Les Plages sont longues,découvrant un vaste estran à marée basse,surtou à l'est de Calais.Au moment du flux,l'eau monte vite.Cette zone de plages continuelles,adossées aux dunes,s'étend du cap Blanc-Nez,à l'ouest,jusqu'à Oye-Plage,en direction de Gravelines.Celles situées à l'est de la ville de Calais,à partir de Marck,sont moins pratiquées par les amateurs de surfcasting que celles de Blériot et de Sangatte,et il n'y est intéressant de pecher que lorsque le vent de la mer,en été.

L'estran est trés long et il faut volontiers 1km de marche pour rejoindre l'eau à basse mer! l'épave du "Costas-Michalos",du moins ce qu'il reste,représente le seul 'accident de terrain'des plages de l'ouest.En effet,les petites roches et gros cailloux qui naguère foisonnaient au pied du cap Blanc-Nez et à l'ouest de la plage de Sangatte ont quasiments disparues,ensevelies par le sable qui s'est étalé au pied des falaises sans qu'on sache pourquoi.

Le Blanc-Nez :

Le cap Blanc-Nez rassemble quelques pecheurs en quete d'espèces un peu plus diverses que sur les plages et aux jetées.L'endroit est dangereux par gros temps car on peut de faire enfermer par la mer trés facilement:il est donc hautement recommandable de n'y pratiquer qu'a marée basse et jusqu'a partir de la mi-marée.Deux accés sont possibles:ont peut venir d'Escalles mais uniquement a marée basse ou trés tard dans le reflux,ou passer par la 'descendries' de Sangatte,dernier point d'accés à la plage avant la naissance des falaises du cap qui s'étendent sur environ 2km,à partir de deux heures aprés le début du reflux,toujours avec la menace de la mer à marée montante quand elle se rapproche de l'étale de haute mer.Plus on va vers le cap lui-meme,plus on a de chance de toucher du beau poisson.Morue,merlan en automne et en hiver,lieu parfois,bar et anguille à partir des beaux jours,carrelet,flet,petit turbot sont les espèces qu'on peut espérer prendre dans cettepartie extrème de la cote.

Sangatte :

Au niveau de la 'descendrie',c'est parfois le lieu de rassemblement de beaucoup de pecheurs.C'est parfois quarante à cinquante personnes qui viennent planter leurs cannes alentour.Vers le Blanc-Nez,le secteur est plus intéressant que vers Blériot:à partir des piquets,les poissons seront moins gros et moins variés.En revanche,c'est une plage qui a la réputation d'éviter souvent les bredouilles.On y verra quelques amateurs venir passer deux heures,à la fin de la montante,pour essayer de piquer des bars qui mordent plutot aux alentours de l'étale.

Les Jetées :

La Jetée est de Calais est constituée d'enrochements artificiels et de blocs de béton.Elle est assez dangereuse et les 'postes' en sont bout se limitent à un arrondi peu sur,sans rambarde.En regardant vers Dunkerque,à hauteur de l'eau,en descendant prudemment sur les blocs (glissants donc dangereux),on peut faire de belles parties de peches.Du coté de l'avant port,il est possible de piquer des bars au poisson nageur tout en restant en surplomb sans descendre dans les rochers artificiels,tout aussi dangereux.C'est la jetée ouest qui concentre une nette majorité de pecheurs.A basse mer;seul sa partie extrème est pechable vers l'ouest mais on peut alors aussi tendre ses lignes vers le chenal intérieur.Il y a toujours des cannes sur cette jetée de 230m de long et les places sont chères à son extrémité,comme sur toutes les jetées!Les bons vents pour pecher cette jetée sont de nord-est et de nord,des vents de mer.

LeCostas-Michalos :

Les restes de ce navire transporteur de bois se sont éparpillés et constituent depuis plusieurs années un poste de peche excellent à portée de lancer dés la fin du reflux,à marée basse et au début du marée montante,on y accède par le petit chemin dans la dune niché entre le radar et un blockhaus:l'épave est légèrement sur la droite,à environ 400m des dunes.Les superstructures ont disparu mais le fond du bateau est toujours dans l'eau.Il faut bien se placer car les lignes ont tendance à s'accocher facilement tant que le courant de descendante est encore actif.L'idéal est de planter ses cannes prés des pans de tole laissés sur la doite,de lancer en oblique vers la droite qui est apparent à basse mer,le courant du début du flux faisant un peu dériver les plombs aussi vers la droite avant qu'ils ne s'ensablent,ce qui fait évoluer les appats dans un remous et une zone plus creuse.Là,les poissons sont plus gros et plus variés que sur le sable lisse des secteurs de plage alentour,quelques roussettes,de nuit,pouvant s'ajouter à la liste des éspèces qu'on pique aussi du coté  Blanc-Nez.On peut y pecher au maximum à deux ou trois pecheurs,l'espace n'étant pas assez grand pour plus de pratiquants,sauf à partir de mi-marée montante ou du bar reste à prendre toujours en lançant vers l'épave,évidemment devenue hors de portée.

                                    

 

 

  



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement