comment conserver ses appâts:

Dans la pêche aus appâts,il est bien sûr important de disposer d'une grande variété d'esches.La qualité de celles-ci doit être irréprochable.Intervient alors une étape qu'il ne faut pas négliger: la conservation des appâts.

Le conditionnement d'un appât est établi selon plusieurs critères:utiliser l'esche rapidement,faire un stock,modifier ls qualités de l'appât (ex:en le raffermissant à l'aide de sel).

Un appât ramassé le jour même de son utilisation a une valeur optimale,mais il n'est pas toujours possible d'en collecter:manque de temps,éloignement des secteurs à appâts et des secteurs de pêche...Il faut alors connaitre les différents types de conservation correspondant à un appât.

Les tableaux reprennent les intérets de chacun (qualité de conservation,maintient de la valeur pêchante...)

Avant d'aborder les modes de conservation,il faut souligner quelques précautions obligatoires à observer quel que soit l'appât:les bestioles doivent être issues d'une récolte récente(pêche,ramassage ou achat).Elles ne doivent pas prendre un coup de chaleur.L'idéal est qu'elles soient encore pleine de vie.

Les traitements modifient les propriétés.

La duré de conservation des esches est basée sur les conditions de préparation rigoureuses,et sur un suivi sérieux du pêcheur.Qu'un appât ait prit un <coup de chaud> avant son conditionnement ou que le pêcheur oublie de changer l'eau des ses vifs pendant deux jours,et tout est à jeter.

Le suivi des appâts a donc une importance capitale,cela explique pourquoi ceux qui ont peu de temps apprécient autant les boites de vers du commerce,qu'on peut <oublier> chez soi pendant plusieurs semaines.Enfin sachez que les traitements (congélation,salage)que subissent les appâts modifient certaines de leurs propriétés.Cela peut jouer sur l'attractivité (ex:les crevettes grises congelées plaisent peu au bar,et beaucoup aux canthères)ou sur la fermeté (une arénicole ébrodée résiste nettement mieux aus lancers et aux crabes que si elle était vivante).

Congelé,conservé vivant,cuit,salé ou encore séché,vous avez le choix en fonction des appâts.La congélation est un moyen moderne et facile d'avoir en permanence des esches sous la main.Elles sont simplement rangées dans un récipient et mises au froid.On peut raffermir les chairs en saupoudrant le tout d'un peu de sel.

La congélation,facile et pratique.

La congélation <classique> a ses avantages,mais elle a aussi ses defauts.Elle diminue sensiblement la tenue de l'appât à l'hameçon,la qualité des effluves (ex:lançon),etc... ne peut avoir lieu que chez soi,c'est a dire plusieurs heures aprés la récolte,les appâts ayant  pu commencer à se corrompre.

Un produit permet de résoudre ce problème:il s'agit de la carbo-glace.Cette glace est maintenue à -70°.On la trouve sous forme de pains dans les magasins d'artifices pour spectacle.Mélangée a de l'eau,elle crée un tapis de brume et les appâts dont le début de congélation a été réalisé à l'aide de ce produit sont similaires à des frais.Leur tenue est excellente,ils ont de l'éclat,et une bonne sapidité des odeurs...Les résultats prouvent qu'avec la glace carbonique,les poissons n'y voient que du feu !Attention,toutefois,au maniement trés délicat de ce produit,le moindre contact de vos doigts avec cette subtance peut entrainer leur congélation immédiate.A l'achat,le cube doit être mis dans un sac plastique qui est ensuite placé dans un petit sac en tissu,puis dans votre glacière.

Les appâts,au fur et a mesure de leur récolte (lançon;calamar...)ou de leur achat,sont placés dans la glacière,a côté du sac.Leur mort et leur congélation sont instantanées.C'est ce phénomène de froid intense qui saisit les esches,et leur conserve toutes leurs qualités.Chez vous,ôtez le sac,renversez le contenu de la glacière dans une bassine et remettez le sac à sa place initiale.Si vos appâts se sont mis en paquets compacts,attendez une heure ou deux,que la température avoisine les -20° pour pouvoir les manipuler facilement,et séparez-les afin de remplir des sachets a la dimension voulue.Vous pouvez enfin les mettre au congélateur.

Garder des appâts vivants.

Tous les appâts peuvent être conservés viavnts,ou,presque.L'eau de mer conserve tout,plus ou moins longtemps,mais contraint le pêcheur à transporter un seau ou une glacière lourde,et à changer l'eau régulièrement.Heureusement,de nombreuses esches peuvent rester vivantes hors de l'eau.

Pour éviter qu'elles ne s'échauffent,on les mélange à un support:éponge naturelle,varech,papier journal,sable ou terre d'origine.On doit suivre tous les jours,voire deux fois par jour,l'état des appâts,et écarter ceux qui présentent des signes de faiblesse (ils peuvent alors être conservés différemment).

Cuire,saler et sécher...

Ces méthodes transforment les propriétés des appâts.La cuisson,assez superficielle,raffermit les chairs et  permet d'ouvrir facilement les coquillages pour retirer les coquilles.Le salage des esches,quelle que soit leur catégorie est trés souvent utilisé.C'est facile,instantané,et assure pendant plusieurs semaines des appâts de qualité.

Le séchage demande plus de préparation.Les vers doivent être vidés au préalable,les céphalopodes finement découpés en lamelles,avant d'être légèrement saupoudrés de sel,puis exposés au soleil.

Conservation des cephalopodes

 




 

 esches  modes de conservation
 intérét de conservation
 tenue hameçon
 durée  support particularité conservation
 calamar,
poulpe,seiche
 Congelé  ***  ***  6mois  poche plastique,papier alu
 par 5 morceaux(têtes,tripes,
manteaus)ou petites pièces,à la pièce entière

 conservations

similaires

 salé

sèché

 **

**

 ****

****

2mois

2mois

 bocal en verre

papier journal

 jeter l'excédent de jus.

couper lamelles fines,saler un peu sécher

* correcte,** bonne,*** excellente,**** esceptionnelle

dans tous les cas de conservation,les différentes peaux des céphalopodes doivent être enlevées pour permettre aux effluves de diffuser,et pour éviter que la chair ne se racornise.On utlilise pour cela un couteau,voire du sable pour pouvoir tenir les plus gros spécimens l'orsqu'on les épluche.

Conservation des coquillages

esches

modes de

conservation

intérêt de la

conservation

tenue des l'esche

a l'hameçon

durée support

particularité de la

conservation

 bigorneau  vivant  ***  **  1 mois  varech

 caisse fermée et aérée

humidifier abondamment

 bulot  vivant  *  ****  1 sem  varech

 caisse fermée et aérée

humidifier abondamment

 coque

 vivante

pré-cuite/event.

congelée

 **

**

 **

**

 1 sem

7j/3m

 boite en bois

boite plastique

 au frais et au sec pour

raffermir la chair des coques

on ouvre les coques en les jetant dans

l'eau bouillante

 couteau

 vivant

salé/congelé

 **

**

 **

***

 7j

3 mois

 seau

papier journal

 5 esches par litre,changer

l'eau tous les jours

ne conserver que la chair pour que

le sel agisse bien

 moule/huitre  salée  **  **  1 mois  papier journal

 saler d'abord dans bocal,jeter

l'excédent de jus avant d'empaqueter

 vernis

 vivant

salé/congelé

 **

*

 ***

***

 10j

6 mois

 seau

boîte plastique

 3 esches par litre changer l'eau 1à2 fois par jour

rajouter du sable pour éviter l'agglomération des chairs

*correcte,**bonne,***excellente,****exceptionnelle

a suivre ...

  




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement